Actualité de l'autoroute
Bilan des études sur le scarabée pique-prune

Date de publication : 28/05/2009

Au terme de cinq ans de suivi scientifique, le rapport final sur le transfert des populations de pique-prunes (Osmoderma Erimita) de l'A28 Rouen-Alençon vient de paraître.

Après une présentation de cette espèce en régression en Europe et dont l'habitat est protégé au niveau européen, cette étude, dirigée par Vincent Vignon et Jean-François Asmodé et financée par Alis, décrit les méthodologies utilisées (micro-marquages, captures, surveillance des cavités, mesure des insectes... ) pour observer l'évolution de la population de pique-prunes déplacée et la façon dont elle s'est appropriée son site d'accueil, situé sur la commune de Croisilles (Orne).

Suivie par plusieurs spécialistes européens, cette étude a permis d'établir d'intéressantes comparaisons avec l'évolution d'autres populations en Europe, et notamment en Suède. Les variations annuelles observées dans les effectifs, dans l'émergence des individus ou encore dans la répartition mâles/femelles sont présentées à travers un grand nombre de tableaux.

Pour mémoire, six fûts d'arbres dont les cavités contenaient des indices de présence de pique-prunes étaient situés sur le tracé de la future autoroute A28 Rouen-Alençon.

La destruction ou le déplacement de l'habitat de ce scarabée étant interdit en Europe, Alis a obtenu, à titre dérogatoire exceptionnel, de déplacer ces fûts moyennant la mise en place d'une étude scientifique sur ces populations transférées.

Avec de grandes précautions, les six fûts de l'A28 ont été installés le 9 septembre 2003 à Croisilles, sur un site d'accueil dûment sélectionné et présentant les conditions optimales pour la survie et le développement de l'espèce.

Téléchargez le rapport